La guerre des moissons, tome 1 : L'ardente et la Routière - Raymond Jardin Agrandir l'image

La guerre des moissons, tome 1 : L'ardente et la Routière - Raymond Jardin

978-29-17141-28-1

Neuf

Roman

200 pages

13 x 21 cm

ISBN : 978-29-17141-28-1

Éditions Parole

Collection La Mescla

Plus de détails

14,00 € TTC

En savoir plus

Un siècle qui a dix ans et dont les yeux brillent devant les explosions technologiques. Une société où les rivalités de pouvoir entre les anciens et les modernes nourrissent des batailles quotidiennes. La ville qui aimante la jeunesse des campagnes. Le courage des femmes. Trois jeunes héros désorientés qui courent dans tous les sens pour trouver leur place et qui vont mettre le feu aux poudres en cherchant à pousser les murs, y compris ceux du cimetière. Voici les ingrédients du premier tome de La guerre des moissons qui se déroule en 1910. Polar de campagne ? Livre d’histoire ? À l’évidence un roman à l’intrigue haletante, et pour ceux qui vivent dans ce pays aujourd’hui, l’étrange sentiment de se retrouver face aux mêmes éléments qu’il y a un siècle : la même nature belle, mystérieuse et ingrate, des évolutions technologiques qui bouleversent les habitudes sans changer les valeurs profondes, une jeunesse qui cherche sa place. Les temps changeraient-ils sans que rien ne change ?

L’AUTEUR : 

Raymond Jardin est admis à l’École normale d’instituteurs de Draguignan au moment où Pétain supprime ces écoles. Il a 17 ans et commence à écrire des poèmes. En 1945, il fait sa première rentrée comme instituteur à Tavernes, dans le haut Var. À Saint-Julienle-Montagnier, où il est nommé en 1948 et où il enseignera 12 ans, il adopte la pédagogie de Célestin Freinet avec lequel il est ami. Avec le gendre de Freinet, Jacques Bens, il crée une revue littéraire : « La chandelle verte ». Militant actif du Syndicat des instituteurs, il participe, dès 1947, à la relance des colonies de vacances créées en 1934 pour les enfants nécessiteux de Toulon. Il sera pendant 25 ans un des responsables du centre de vacances du Logis du Pin à La Martre (83). Au cours des années, sa production littéraire est constante et diversifiée : romans, pièce de théâtre, monographies, poésie. Dans « La guerre des moissons, 1910 : chroniques villageoises, des plateaux bas alpins au bas Verdon varois », il nous fait bénéficier de son observation attentive de la vie rurale. Ce roman en deux tomes constitue une courte échelle pour comprendre la Provence des campagnes, d’aujourd’hui comme d’il y a un siècle.


Du même auteur aux éditions Parole :

La guerre des moissons, tome 2 : Les marins des hautes terres - mai 2012

Le jour maudit - juillet 2016